Compte rendu Quel avenir pour la Roya ? Trains oui, camions non !

Le 11 mars dernier, la soirée projection-débat intitulée « TRAIN / DOUBLE TUNNEL DE TENDE : Quel avenir pour le Roya ? » organisée à Breil-sur-Roya par le collectif Sauvons la Roya (sauvons-la-roya.fr) a réuni près de 90 personnes, en présence de plusieurs membres du conseil municipal et du maire de la commune, M. André Ipert. En début de soirée, ce dernier a rappelé la motion prise à l'unanimité du conseil municipal en 2015 demandant la révision du projet du doublement du tunnel routier du col de Tende. Il ne doit pas y avoir d'augmentation de trafic, a insisté M. Ipert, car celui-ci est déjà trop important, notamment lors des week-ends et des périodes de vacances. La situation décrite dans le film Lettre ouverte aux décideurs des politiques de transport des massifs alpins puis par les différents acteurs locaux présents dans la salle, est apparue comme extrêmement préoccupante. Léonor Hunebelle, la réalisatrice du film projeté, a notamment décrypté le Porter à connaissance émanant des services de l'Etat en ce qui concerne la non régulation préconisée par le Préfet sur la RD6204, sauf celle des matières dangereuses. Elle a précisé que le chiffre de 220 poids lourds par jour à l'horizon 2030 annoncé dans le document semble totalement irréaliste vis-à-vis de la situation géographique de la Roya, au carrefour des grands passages transalpins. Le résultat du comptage des véhicules réalisé récemment doit être communiqué sous peu par le Conseil général. Quant au train, les 90 millions d'euros nécessaires aux travaux de sécurisation de la ligne ferroviaire Nice-Breil-Tende-Cuneo/Ventimiglia ne sont pas acquis : il y a pour l'instant seulement 29 millions d'euros provenant de l'Italie, et 18 millions de la France via le contrat de plan État-Région, a rapporté René Dahon, porte-parole du Comité franco-italien pour la défense et le développement de la ligne (nice-cuneo-ventimiglia.blogspot.fr et Facebook La Cuneo-Nizza Unisce). De fait, nous sommes loin des 120 millions d'euros (au total, y compris les 90 millions précités) pour l'électrification de la ligne et sa modernisation complète. Les rencontres franco-italiennes pour renégocier la convention de 1970 pourtant indispensables, sont systématiquement repoussées, la France et l'Italie se renvoyant la balle. Pourtant, entre 1000 et 1200 habitants de la Roya/Bevera ont déjà signé deux pétitions demandant le transfert des financements du doublement du tunnel de Tende (plus de 230 millions d’euros) vers le rail. La majorité des médecins et une bonne partie du personnel soignant de la vallée ont également signé une pétition exprimant l’inquiétude sur la pollution déjà présente et la circulation déjà trop importante et, de ce fait, demandant une révision du projet actuel. La route, construite pour des diligences et déjà surchargée n’est pas adaptée à un trafic international de camions de marchandises lourds et longs. La poursuite du projet du doublement du tunnel tel qu’il est actuellement conçu rendrait inévitable l’élargissement de cette route, défigurant pour toujours le paysage et la qualité de vie des habitants (pollutions multiples, nuisances sonores, impacts sur la santé). Un point a également été fait sur la demande de classement au patrimoine mondial de l'Unesco de plusieurs sites naturels de la zone est du département. L'Unesco exige des garanties relativement à la gestion, à la protection et à la sauvegarde de ces sites. Les demandeurs vont devoir expliquer par exemple comment ils vont prévenir et lutter contre les pollutions. La question qui reste en suspens est de savoir comment il sera possible de concilier une protection maximale des espèces exigée par l'Unesco avec la création d'une autoroute transalpine pour les poids lourds dans la vallée de la Roya ?   Face à ces constats et ces questions, actuellement sans réponse de la part des autorités, la mobilisation des habitants de la Roya/Bevera/Vermenagna doit se poursuivre, tout autant autour de l’exigence de la sécurisation et de la valorisation de la ligne ferroviaire qu’autour de celle de la suspension des travaux routiers au col de Tende en attendant une révision du projet du doublement du tunnel. Plusieurs propositions d’actions ont été formulées. Afin d’élaborer une vision partagée de l’avenir du territoire et renforcer la mobilisation, les participants ont également émis le souhait de créer une plateforme commune, réunissant les conseils municipaux, les acteurs associatifs et les collectifs d’habitants. En parallèle, les projections-débat se poursuivront dans d’autres communes pour continuer à informer et à mobiliser. L'élaboration du Schéma de cohérence territoriale de la Riviera française et de la Roya s'est mise en place, les groupes de travail vont bientôt se réunir. Toutes les problématiques d'aménagement du territoire des 15 communes concernées pour les 20 ans à venir seront étudiées. Il est impératif que les préoccupations des élus, des habitants de la Roya/Bevera, des acteurs associatifs, et des collectifs soient prises en compte. Contacts presse : Sauvons la Roya : sauvons.la.roya@gmail.com  –  Film documentaire Lettre ouverte aux décideurs des politiques de transport des massifs alpins https://www.youtube.com/watch?v=vPjgnNynWx8 : Léonor Hunebelle : 1leonor@live.fr  –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *