Tende, l’effondrement d’une partie du nouveau tunnel Anas

NBIEPFOH5964-klRB-U1080960779489p9H-1024x576@LaStampa.it

(photo : la Stampa)

Tende, l’effondrement d’une partie du nouveau tunnel Anas : « Les excavations se poursuivront seulement après une nouvelle période de consolidation »

Traduction (approximative) de l’article paru dans la Stampa le 26 juin 2016 :

MATTHEW BORGETTO

Limone

En termes techniques, nous pouvons dire  » reflux » ou  » sfornellamento »[1] . Pour les non-initiés, il s’agit de l’effondrement soudain d’une partie de la galerie. Il est arrivé la semaine dernière, du côté français de l’excavation de Tende-bis, où 1.500 mètres cubes de terre et de sable sont effondrés, bloquant les chantiers.

La raison est  la présence d’une «veine» substantielle d’eau, ce qui a rendu la matière fluide, provoquant une sorte de coulée de boue qui a envahi le tunnel. « Le phénomène a déjà été arrêté – dit Anas dans une note – mais il sera nécessaire d’enlever le matériau sableux- limoneux qui, en raison de ses caractéristiques, pourrait être à l’origine de nouvelles instabilités ».

Interventions de demain

A partir de demain, sont prévues des interventions d’assainissement (injections de mortier ou de béton dans la coulée) et l’ablation de l’éboulement, avec des décapeuses et un grand nombre de camions. « Les excavations se poursuivront seulement après une nouvelle période de consolidation – poursuit Anas -, réalisée dans les prochaines semaines pour assurer la sécurité des travailleurs et prévenir la récurrence du phénomène. Les observations n’ont pas révélé de surcharges anormales sur les structures en acier ou de faiblesses. Le tube [il fronte di avanzamento] creusé, qui a atteint 250 mètres de profondeur, est resté stable, quant au reflux, il a eu lieu dans la partie d’extrémité latérale ».

Des murs de soutènement

Le chantier externe de la réduction de 4 à 2 des virages français, réalisé en utilisant le déblayage de la galerie, n’inquiète pas pour le moment. « Des matériaux de réserve ou résultant d’excavations externes étaient disponibles », dit Anas. La construction des murs de soutènement des virages est en cours : elle ne nécessite pas les matériaux extraits de la galerie. Si ses caractéristiques s’avèrent appropriées pour les travaux externes, le matériau reflué dans le tunnel sera rendu disponible dès la semaine prochaine.

 » Un problème inattendu  »

Le géologue et ingénieur de Boves, Giorgio Martinotti :  « Le problème avait été largement prévu par les sondages dans la roche. Tant et si bien que, dans le projet, la zone de l’effondrement a été définie comme «sables et limons avec de l’eau ». Il est probable que les procédures n’ont pas été respectées. Maintenant, ils doivent vider la galerie d’un mélange boueux qui pourrait en attirer un autre, rallongeant la durée de la reprise des excavations » .

Rendez-vous à la Préfecture

Le président de la Table de contrôle, Luca Chiapella : « C’est regrettable, après 33 jours de fermeture continue entre avril et mai, lesquels ont permis d’avancer, réalisant 8 des 10 by-pass entre l’ancien et le nouveau tunnel. J’ai demandé une réunion à la Préfecture pour discuter avec la direction de l’Anas de l’état des chantiers ».

Du côté italien, les travaux se poursuivent comme il se doit : 271 mètres de galerie creusés, conception du nouveau croisement de Bragard terminée sur la nationale 20. La section italienne de l’accès au tunnel sera bientôt soumise au comité technique de la Conférence intergouvernementale pour approbation.

[1] sfornellaménto s. m. [der. di fornello, col pref. s- (nel sign. 5)]. – Nell’arte mineraria, formazione di un fornello per il crollo improvviso di tutta o parte di una galleria.

2 réflexions au sujet de « Tende, l’effondrement d’une partie du nouveau tunnel Anas »

  1. Il ne s’agit que d’une première venue d’eau, d’autres suivront abondamment chargées en sulfates. Le problème est de savoir comment seront traitées ces eaux impropres à la vie aquatique de la Roya. Il ne semble pas que cet aspect de la pollution du cours d’eau de la vallée de la Roya ait été étudié et solutionné dans les études préalables aux travaux du tunnel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *