Vélos contre casques lourds en Roya, un récit !

IMG_1356-74Bonjour ! Hier samedi 18 juin, 2016, nous avons fait ou tenté de faire une vélorution (ballade à vélo) franco-italienne de Breil à Vintimille pour le train, contre la prolifération attendue des camions ( avec le doublement du Tunnel du Col de Tende) et pour la liberté de circulations des personnes…57 vélos, quelques voitures et 80 personnes au total, mais nous avons été arrêtés 8 km plus loin par un lamentable et disproportionné mur de CRS italiens (Polizia et Guarda di Finanza) casques et boucliers dressés toute le long, en lignes rangées sur la route avant Fanghetto, avant l’ancienne douane italienne. Hier aucun citoyens français italiens européens n’a pu pas franchir la frontière en Roya, exactement comme les réfugiés extra-européens, et ce pendant 6 heures de suite, jusqu’à ce que nous décidions de rebrousser chemin vers Breil vers 18H30. La route internationale a donc été coupée, le trafic détourné par Sospel, non pas du fait de notre manifestation mais parce que l’état italien a fait barrage et ne nous a pas laissé passer. Chouette manif, privilège de passer une journée dans la Roya sur la route olympienne, aucun trafic ! Les hélichryses exhalaient à nouveau leur parfum de curry… on aurait dit, en si peu de temps que la route semblait ne plus se souvenir des flots de voitures, de camions qui la parcourent ! Et pourtant des amis nous demandaient déjà par Sms si il y avait eu de la violence, des rumeurs se propageaient faisant état de « casseurs » !!!! Nous étions effarés ! … Dure réalité d’un long face à face avec ce déploiement disproportionné, une police qui défend, presque comme toujours, les intérêts des puissants. Une interdiction de franchir la frontière totalement ILLEGALE et qui restera impunie évidemment. Nous avons essayé de tourner ça en dérision, nous leur avons fait faire du yoga, des exercices de respiration, offert une belle lecture en italien du Dernier Voyage de Simbad d’Erri De Luca, leur avons rappelé l’histoire de l’émigration italienne, de leur grands et arrières grands-parents miséreux exilés aux quatre coins de la terre, nous les avons appelé au calme et à la dignité, souvent, très souvent quand, ils crispaient leurs doigts sur leur matraque. Le Maire de Breil est venu un moment pour tenter de dialoguer avec le chef de la Police mais en vain. Robotique refus de nous regarder dans les yeux et de nous adresser la parole, de nous dire pourquoi ils nous empêchaient de passer… Nous avons essayé tous les slogans par dérision, jusqu’à réclamer qu’ils nous laissent passer pour aller  » acheter des cigarettes chez Marysa’ (fameux petit magasin italien juste après la frontière où les cigarettes et alcool sont bien moins chers qu’en France) , ou boire un café, les suppliant de nous laisser aller consommer librement dans l’espace Schengen: « On veut notre Pernot à bas prix, Merde » !  » On s’est bien marré !! Chaque fois qu’un nouveau corps de police arrivait ( avec une nouvelle couleur de képi !) on applaudissait, il ne manquait plus que les gardes- côtes et les gardes forestiers, ah oui aussi les parachutistes: alors on les a appelé, très très fort !!! Le contraste graphique était saisissant… Lignes droites, sombres, raideurs et silence, contre une joyeuse bande assis en cercle en plein cagnard, en AG citoyenne, des vélos érigés en barricades potentielles … Les amis du « Comitato » italien de défense de la ligne Cuneo-Nizza qui faisaient une course relais de Cuneo jusqu’ à Vintimille (90km) pour le train et pour la libre circulation des personnes nous ont rejoint vers 16h et ont buté comme nous contre ce mur policier. Moment fort, fort beau, fort tendu, toute le monde s’est rangé derrière la banderole « CUNEO-NIZZA UNISCE » avec Ugo Sturlese en tête, ce magnifique monsieur de plus de 80 ans qui se bat sans relâche pour la ligne de train… Et nous avons poussé notre audace et l’évidence de la justesse de notre cause derrière cette banderole jusqu’à se retrouver quasiment collés aux CRS, alors aux abois ! Nous sommes restés longtemps ainsi, face à face, longtemps. Bref, Une pierre posée.  le 19/20: france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/emissions/jt-1920-cote-d-azur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *