Tout “attroupement” (de plus de 2 personnes) interdit dans la Roya ?

Hier, le 5 août, à Vievola, la promenade sur les traces des routes du sel s’est trouvée bloquée par les gendarmes, lesquels ont également empêché les personnes présentes de pique-niquer devant la chapelle de Notre-Dame de la Visitation. La préfecture s’est nouvellement illustrée par l’interdiction (que nous estimons illégale) d’une « manifestation » qui n’en était pas une, et les gendarmes, dans un excès de zèle, sont même allés jusqu’à affirmer qu’il était était interdit de se balader à plus de deux personnes dans toute la vallée, chemins de montagne y compris !

La raison ? Selon l’arrêté, la promenade, le repas et les discussions qui devaient suivre (rencontres avec une bergère de la vallée, puis avec une anthropologue autour du pastoralisme et le nomadisme) présentaient un « risque réel et sérieux de troubles à l’ordre public » du fait, notamment, de leur « caractère politique contre le doublement du tunnel de Tende, la destruction de la vallée de la Roya [, etc.] ».

Le collectif Sauvons La Roya dénonce le harcèlement politique et policier dont sont victimes depuis plusieurs mois les habitants de la vallée en désaccord avec les projets d’aménagement du territoire qui dévasteront leur lieu de vie.

Consulter l’affiche pour la journée du 5 août  (initiative ouverte  à toute personne intéressée par les questions d’aménagement du territoire dans la vallée où elle réside ou qu’elle fréquente) 

Consulter le texte surréaliste de l’arrêté préfectoral, interprété par les gendarmes comme nous interdisant de vivre en montagne  (aller sur les pp. 38-40) 

2 réflexions au sujet de « Tout “attroupement” (de plus de 2 personnes) interdit dans la Roya ? »

  1. Vous généralisez en disant, je vous cite : » les habitants de la vallée ». Moi je dirais plutôt quelques personnes. A moins qu’une dizaine ou un peu plus représente le nombre d’habitants de la Roya.
    Je vous demande de consulter l’insee, pour voir le nombre d’habitants de la vallée.
    Stoppez les rumeurs et les sornettes ou la publication régulière de fausses informations.
    Cordialement.

    1. Combien de personnes habitent dans la Roya? Environ 5000?
      Combien de personnes sont « en désaccord avec les projets d’aménagement du territoire qui dévasteront leur lieu de vie »? Personne ne les a comptées. Et personne ne leur a vraiment demandé leur avis.
      Combien de personnes expriment ce désaccord de façon plus ou moins visible ? A chacun d’y répondre, en se demandant si, oui ou non, il ou elle le dit assez fort et s’il/elle devrait le faire, mais affirmer que nous sommes « un peu plus d’une dizaine » est tout de même bien réducteur.
      Ce n’est ni une « sornette » ni une « fausse information » que de dire que « les habitants de la vallée en désaccord avec les projets d’aménagement du territoire qui dévasteront leur lieu de vie » (et qui, bien entendu, expriment ce désaccord) sont victimes d’un harcèlement politique et policier (et non pas, révisez les règles de syntaxe, « les habitants de la vallée » tout court). C’est simplement un constat : mesures administratives totalement disproportionnées, criminalisation à outrance de la part de l’Etat et des forces de l’ordre, que la justice elle-même juge comme illégale (voir par exemple http://sauvons-la-roya.fr/2016/06/a-nice-linquietante-posture-securitaire-de-la-prefecture.html) et, maintenant, voilà qu’on nous empêche même de pique-niquer ou de se promener en montagne, sous prétexte que nous aurions des opinions que la préfecture et les gendarmes considèrent comme « politiques ».
      A chacun de voir si il/elle trouve cette situation acceptable et s’il/elle accepte de se faire museler et de se laisser gouverner de la sorte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *