Déclaration de Mauro Campo, conseiller régional Piemont et Fabiana Dadone, député M5S (Movimento 5 Stelle)

“Avec la mise sous scellé du chantier pour le doublement du tunnel de tende, et les mesures provisoires pour neufs personnes parmi lesquelles le directeur des travaux de l’ANAS, le tableau des Grandes Œuvres Inachevées de la province de Cuneo est complet. L’hôpital de Verduno, l’autoroute Asti-Cuneo et le Col de Tende sont les preuves de l’incapacité de notre vieille politique. (…)
Les travaux du doublement du Tunnel de Tende avaient déjà un retard de presque deux ans et on parlait déjà de demandes d’augmentation de coûts significatives.
A présent, on découvre que, peut-être, les travaux n’auraient pas été réalisés dans les règles de l’art parce que certains salariés de l’entreprise détournaient de l’argent sur les produits manufacturés d’acier en les revendant comme de la ferraille.
Encore plus grave : il semblerait que le directeur des travaux engagé par l’ANAS, qui devait garantir et contrôler la réalisation correcte du chantier, soit impliqué dans toute cette affaire.
Résultat : chantier mis sous scellé pour une durée indéterminée.

Qu’est-ce que tous ces travaux ont en commun ? Ils sont disproportionnés par rapport aux nécessités, ils ont des caractéristiques contraires au sens commun, ils ont été voulus par une classe politique plus attentive à son ego qu’aux exigences des citoyens et ils ont été considérés comme inévitables et à réaliser à tout prix. En réalité, ils sont injustifiés.

Pourquoi faire un hôpital gigantesque là où on ne pouvait même pas construire un hangar ? Pourquoi faire une autoroute avec un tracé absurde et couteux lorsque déjà en 1989 il existait un projet pour une simple voie rapide ? Pourquoi faire un tunnel à deux tubes pour relier deux routes à une voie, étroites et tordues ? Qu’aurait fait un pays normal ? Un nouvel hôpital, proportionné, dans la plaine entre Bra et Alba. Une voie rapide entre Asti et Cuneo (…). Améliorer et dynamiser le service ferroviaire entre Torino, Cuneo, Vintimille et Nice, rendant ainsi plus sur le tunnel existant. En somme, obtenir plus en dépensant moins et en finissant avant. (…) »
Source : www.lastampa.it/2017/05/25/edizioni/cuneo/si- completa-il-quadro-delle-grandi-opere-incompiute-cuneesi- nqAnHqFrVNWuFw120Rm8fN/pagina.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *