La Stampa 12 août 2017

*…Le procureur surveillera…* Nous avons révoqué la séquestre probatoire parce que les conseillers ont terminé les vérifications irripetibili – explique le procureur Francesca Nanni -. Anas a souscrit un document dans lequel il s’engage à remettre en sûreté le mur sur le Français large à pourvoir aux infiltrations d’eau en galerie et à remplir les vides de calotte de la même. Le conseiller de la Procuration et la Procuration même dus été tenu informées sur le déroulement de ces travaux et sur les temps. » Le procureur qui suit l’enquête avec le titulaire, Chiara Canepa, il souligne que « les enquêtes continuent, comme la consultation technique sur l’exécution des travaux. » Il n’est pas dit – le magistrat conclut – que l’accusation se basera sur les problèmes seulement objet de l’engagement d’Anas et non plus que tout ceci
…*Calendrier á revoir…* À propos du « déplacement » du mur, Anas a jusqu’à présent rassuré toujours sur la pas dangerosité, aussi en admettant que l’ouvrage se déplace. « Anas est en train de mettre en étant toutes les actions nécessaires pour l’opportun je recommence des travaux ils ont écrit hier dans une caractéristique de l’organisme routier -, d’une manière compatible avec les autorisations nécessaires de la part de la Commission Intergouvernementale entre l’Italie et la France et les accomplissements prévus par la loi pour la réactivation de la part de la maison affidataria « Galerie » de Tente scarl, aussi elle part lésé dans le procès criminel, des contrats de travail avec les maestranze et les contrats de locations et sous-traité. »
www.lastampa.it/2017/08/12/edizioni/cuneo/tenda-bis- i-lavori-devono-riprendere-subito-fBDjFF6BbEHR6SLLc7eZVJ/pagina.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *